Archive pour la Catégorie 'Cinéma'

Page 5 sur 8

Les Cerfs-volants de Kaboul

 

Au début des années 70, au coeur de Kaboul, deux amis, Amir et Hassan, partage le bonheur d’un après-midi à faire voler des cerfs-volants. Mais conduit par la peur, Amir trahi son ami, qui sera à jamais blessé, puis quitte l’Afghanistan. Vingt ans plus tard, il revient dans son pays, marqué par le passage des Talibans, à la recherche de la paix et du pardon…

Paroles de cinéaste

« …le jugement d’autrui est le commencement de tout facisme… »

Michael Haneke, Cannes 2009

Rendez-vous à Brick Lane

Rendez-vous à Brick Lane dans Cinéma tnbricklane

Née au Bangladesh, la jeune Nazneen, promise à un homme plus âgé, a quitté sa famille et son pays pour rejoindre son futur époux à Londres. Isolée dans un pays dont elle parle à peine la langue, elle se consacre à sa famille dans la cité de Brick Lane où règnent racisme ordinaire, fondamentalisme rampant et trafics en tous genres. Petit à petit, elle découvre pourtant la solidarité et l’amitié. Tiraillée entre traditions ancestrales et espoirs insensés, Nazneen va peu à peu prendre le contrôle de sa vie, jusqu’à franchir le pire des interdits… Et comprendre que s’octroyer le droit au bonheur a un prix.

Séraphine de Senlis

Séraphine de Senlis dans Cinéma affiche-seraphine-2007-1 

En 1913, le collectionneur allemand Wilhelm Uhde, premier acheteur de Picasso et découvreur du Douanier Rousseau, loue un appartement à Senlis pour écrire et se reposer de sa vie parisienne. Il prend à son service une femme de ménage, Séraphine, 48 ans. Quelque temps plus tard, il remarque chez des notables locaux une petite toile peinte sur bois. Sa stupéfaction est grande d’apprendre que l’auteur n’est autre que Séraphine. S’instaure alors une relation poignante et inattendue entre le marchand d’art d’avant-garde et la femme de ménage visionnaire.

Lire la suite de ‘Séraphine de Senlis’

Topkapi

Topkapi dans Cinéma topkapi011964

Synopsis : Elizabeth Lipp, grande amatrice de pierres précieuses, engage Walter Harper pour organiser le vol de la dague du sultan incrustée de diamants et d’émeraudes conservée au Palais de Topkapi à Istanbul. Lipp et Harper recrutent un acrobate, un colosse et un expert en électronique, puis se rendent à Kavala, dans le nord de la Grêce, en quête du pigeon qui devra passer la frontière turque avec le matériel nécessaire au cambriolage…

quelle est la différence entre un  film policier des années 60 et un film policier contemporain ? et bien le premier est passionnant, avec du suspence et agrémenté d’une bonne dose d’humour et tout celà sans un seul coup de feu et le second il n’a pas tout ce que le premier possède en un mot la classe.

 

La Zona

La Zona dans Cinéma 58472

Mexico. Trois adolescents des quartiers pauvres pénètrent dans l’enceinte de La Zona, une cité résidentielle aisée, entourée de murs et protégée par un service de sécurité privé. Ils s’introduisent dans l’une des maisons, mais le cambriolage tourne mal. Plutôt que de prévenir les autorités, les résidents décident de se faire justice eux-mêmes. Une chasse à l’homme sans pitié commence…

Ici ou là j’ai lu plein de bêtises à propos de ce film. Certains disent que c’est un film orwellien, à cause du réseau de caméras d’autres parlent de film d’anticipation. Mais quelle anticipation !? C’est la réalité ! Aux états unis les zones résidentielles protégées existent et il en est de même au mexique. Ces gens sortent-ils de leurs salons parisiens ?  Je suis de plus en plus agacé par la médiocrité critique dans ce pays.Ce film parle de justice populaire et de lynchage avec toute la barbarie et le déni de démocratie qui va avec, point. Le reste c’est de la pitoyable littérature de journalistes suffisants ou politiquement malhonnêtes. En France le démon de la justice populaire existe. L’affaire d’Outreau, les propos politiques démagogiques du droit des victimes, la propension à instaurée de l’émotion dans les débats sur la loi, toutes ces dérives qui nous rapprochent un peu plus du primitivisme tel qu’il est décrit dans le film.Un grand film !

 

Soyez sympas, rembobinez

Soyez sympas, rembobinez dans Cinéma 18900741w434hq80

 Un homme dont le cerveau devient magnétique efface involontairement toutes les cassettes du vidéoclub dans lequel l’un de ses amis travaille. Afin de satisfaire la demande de la plus fidèle cliente du vidéoclub, une femme démente, les deux hommes décident de réaliser les remakes des films effacés parmi lesquels « SOS Fantômes », « Le Roi Lion » et « Robocop ».

Ce que mes yeux ont vu – Le mystère Watteau

La grâce de Sylvie Testud, la délicatesse du peintre Watteau, l’alliance du mystère et de la lumière, un film magnique de poésie…

Ce que mes yeux ont vu - Le mystère Watteau dans Cinéma ce_que_mes_yeux_ont_vu

Lucie, jeune étudiante en histoire de l’art, enquête sur les oeuvres du peintre Watteau. Elle est persuadée que certaines de ses toiles cachent un sens encore jamais révélé. Sa rencontre avec l’énigmatique Vincent, muet de naissance, va bouleverser ses recherches, et la plonger au coeur d’une intrigue commencée il y a deux siècles.

image_58497_v2_m56577569830597324 dans Peinture
 

La Graine et le mulet

La Graine et le mulet dans Cinéma graineetlemulet

 Sète, le port. Monsieur Beiji, la soixantaine fatiguée, se traîne sur le chantier naval du port dans un emploi devenu pénible au fil des années. Père de famille divorcé, s’attachant à rester proche des siens, malgré une histoire familiale de ruptures et de tensions que l’on sent prêtes à se raviver, et que les difficultés financières ne font qu’exacerber, il traverse une période délicate de sa vie où tout semble contribuer à lui faire éprouver un sentiment d’inutilité. Une impression d’échec qui lui pèse depuis quelque temps, et dont il ne songe qu’à sortir en créant sa propre affaire : un restaurant. Seulement, rien n’est moins sûr, car son salaire insuffisant et irrégulier, est loin de lui offrir les moyens de son ambition. Ce qui ne l’empêche pas d’en rêver, d’en parler, en famille notamment. Une famille qui va peu à peu se souder autour d’un projet, devenu pour tous le symbole d’une quête de vie meilleure. Grâce à leur sens de la débrouille, et aux efforts déployés, leur rêve va bientôt voir le jour… Ou, presque…

 

Amer Béton

Blanc et Noir, deux orphelins, sèment la terreur dans les rues de Takara, la ville « trésor ». Rackettant bandits, yakuzas et fanatiques religieux, les deux gamins, surnommés les chats pour leur agilité, sont pourtant très différents. Alors que Noir (Le Yin ?) apparaît dur et enragé, Blanc (Le Yang ?) est innocent et lunaire.
Tout bascule le jour où un puissant yakuza décide de les éliminer afin de refaçonner la ville à son image. Mais le pire danger pour les deux frères pourrait venir de leurs démons intérieurs qui menacent de broyer leurs âmes. .

Amer Béton dans Cinéma AMER_BETON_01

trait pur ligne claire pour les personnages, les planches qui servent de décor à cette animation, dessinées avec un souci  prononcé du détail, sont quant à elles de toute beauté.

1...345678



johnjonat |
Se souvenir de... |
Le blésmouti, la biscouti ? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Appartement F4
| Nicorette Life
| LOCATION MAISON DE VACANCES...