• Accueil
  • > Archives pour septembre 2012

Archive mensuelle de septembre 2012

Gavin Friday – Lord I’m Coming

Image de prévisualisation YouTube

un des plus belles chansons que j’ai écouté récemment. non je ne suis pas croyant mais c’est beau quand même et en plus Gavin est un des héros de mon adolescence et en plus il est irlandais !

The Raveonettes – She Owns the Streets

Image de prévisualisation YouTube

Lawrence Arabia – Legends

Image de prévisualisation YouTube

avec un nom comme ça, ça ne peut que être bien.

Never Let Me Go

Never Let Me Go dans Cinéma never+let+me+go

Hailsham, internat britannique tout ce qu’il y a de plus classique au milieu du 20ème siècle. Là, débute le récit de Kathy héroine de cette histoire. en apparence tout semble normal.mais assez vite, tout celà se révèle incohérent. d’abord les sous-titres sybillins, ensuite les histoires horribles que les enfants racontent et croient mordicus et surtout cette enceinte de l’internat qu’il ne faut surtout pas franchir…

Ce récit parle en fait d’un monde uchronique. il se focalise sur le parcours de trois personnages, Kathy donc, Ruth et Tommy. Le monde dans lequel ils vivent n’est jamais décrit mais c’est à travers les evénements (leur parcours) et les sentiments (le triangle amoureux) que ces protagonistes vivent qu’on le perçoit. La résignation est le leitmotiv de cette société terrifiante. Les espoirs sont des mythes qui se brisent sur l’écueil de la réalité. Ruth, Kathy et Tommy sont des clones qui découvrent que leur sort est de mourir en faisant dons de leurs organes. leurs educateurs qui essayent encore de sauver quelquechose les incitent à pratiquer l’art mais la société leur dénie l’utilité de cet art. en définitive ce monde est l’allégorie du processus de déshumanisation de notre monde.

Ce film particulièrement éprouvant miraculeusement est un pur moment de grâce. tout, alors que ce monde effrayant semble dire le contraire, nous ramène à notre propre humanité. c’est pourquoi c’est si touchant.

En guise de conclusion, je tiens une fois encore à signaler la performance fantastique de Carey Mulligan dans le rôle de Kathy, cette actrice m’avait été révélé dans le film Une éducation. Elle incarne complètement la sensation de sensibilité et incarner c’est aimer et aimer c’est être profondément humain.

ne ratez pas ce film ;)

David Byrne & St. Vincent – ‘Who’

Image de prévisualisation YouTube



johnjonat |
Se souvenir de... |
Le blésmouti, la biscouti ? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Appartement F4
| Nicorette Life
| LOCATION MAISON DE VACANCES...