• Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Archive mensuelle de décembre 2008

La Visite de la fanfare

ben voilà un petit film rempli d’humanité et je retrouve la parole…

La Visite de la fanfare dans Cinéma la_visite_de_la_fanfare

Un jour, il n’y a pas si longtemps, une petite fanfare de la police égyptienne vint en Israël. Elle était venue pour jouer lors de la cérémonie d’inauguration d’un centre culturel arabe. Seulement à cause de la bureaucratie, d’un manque de chance ou de tout autre concours de circonstance, personne ne vint les accueillir à l’aéroport. Ils tentèrent alors de se débrouiller seuls, pour finalement se retrouver au fin fond du désert israélien dans une petite ville oubliée du monde. Un groupe de musiciens perdu au beau milieu d’une ville perdue. Peu de gens s’en souviennent, cette histoire semblait sans importance…

Vue sur chambre mortuaire

In Brueghel’s panorama of smoke and slaughter
Two people only are blind to the carrion army:
He, afloat in the sea of her blue satin skirts, sings in the direction
Of her bare shoulder, while she bends,
Finger a leaflet of music, over him,
Both of them deaf to the fiddle in the hands
Of the death’s-head shadowing their song.
These Flemish lovers flourish;not for long.
Yet desolation, stalled in paint, spares the little country
Foolish, delicate, in the lower right hand corner.

Dans le panorama de Brueghel, dans la fumée et le massacre
Seuls deux êtres sont aveugles à l’armée de charogne:
Lui,flottant sur la mer de ses jupes de satin bleu, chante en direction
De son épaule nue, tandis qu’elle se penche,
touchant une partition, sur lui,
Sourds tous deux au violon dans les mains
De la tête de mort qui jette une ombre sur leur chanson
Ces amants flamands s’épanouissent; pas pour longtemps.
Mais la désolation, fixée dans la peinture, épargne la petite région
Frivole, délicate dans le coin en bas à droite.

Sylvia Plath.

Vue sur chambre mortuaire dans Littérature bruegel-02x

lien vers le tableau en grande taille

Rédemption

Rédemption dans Cinéma f0efb5f6cb4ce54821a9c5c6e1dff052

Hiver 1869, dans l’étendue inhospitalière de la Sierra Nevada, en Californie. Vingt ans plus tôt, Daniel Dillon, pionnier volontaire et sans scrupules, débarquait de son Irlande natale pour faire fortune. La ruée vers l’or lui avait été favorable.
Aujourd’hui, il est l’homme le plus puissant de Kingdom Come. Autant dire que cette petite ville en montagne lui appartient, puisqu’il est à la fois propriétaire de la mine, de la banque et de l’hôtel. Il dispose même des bonnes grâces de la patronne du saloon, la splendide Lucia.
Mais Donald Dalglish, un géomètre de la compagnie de chemin de fer Central Pacific Railroad, pourrait bien remettre en cause la prospérité du bourg et de son homme fort. Il est en effet chargé de déterminer le tracé de la future ligne de chemin de fer. Si Daniel Dillon s’oppose à la construction de la voie ferrée dans Kingdom Come, le bourg risque fort de se transformer en ville-fantôme.

La Nuit nous appartient

La Nuit nous appartient dans Cinéma PosterWeOwnTheNightFR

Synopsis : New York, fin des années 80. Bobby est le jeune patron d’une boite de nuit branchée appartenant aux Russes. Avec l’explosion du trafic de drogue, la mafia russe étend son influence sur le monde de la nuit.
Pour continuer son ascension, Bobby doit cacher ses liens avec sa famille. Seule sa petite amie, Amada est au courant : son frère, Joseph, et son père, Burt, sont des membres éminents de la police new-yorkaise…
Chaque jour, l’affrontement entre la mafia russe et la police est de plus en plus violent, et face aux menaces qui pèsent contre sa famille Bobby va devoir choisir son camp…

Quel Film ! c’est dur, c’est triste mais c’est un très très grand film !

La Proposition de John Hillcoat

La Proposition de John Hillcoat dans Cinéma The_Proposition_5

Synopsis : Dans l’Australie du XIXe siècle, le Capitaine Stanley et ses hommes parviennent à capturer deux des quatre frères Burns, Charlie et Mike, accusés d’avoir attaqué une ferme, d’avoir violé sa propriétaire et d’avoir tué toute la famille qui y résidait. Le représentant de l’ordre charge alors Charlie de retrouver et de tuer Arthur Burns, le plus âgé des frères et le maître à penser du gang, en échange de quoi il épargnera la vie du jeune Mike.

The Proposition est un film historique dont le scénario est signé par le chanteur-culte Nick Cave.

Scarlett sings Tom and loves Salman

Image de prévisualisation YouTube

Le Rêve de Cassandre

Le Rêve de Cassandre dans Cinéma 7141

Synopsis: Sur un coup de coeur, deux frères s’offrent un voilier qu’ils baptisent « Cassandra’s Dream ». Une vraie folie car ni l’un ni l’autre n’ont réellement les moyens d’assumer ce signe extérieur de richesse. Terry travaille dans un garage tandis que Ian dirige le restaurant de leurs parents. Lorsque le premier est confronté à une importante dette de jeu et que le second s’éprend d’Angela, ambitieuse comédienne de théâtre, ils sont obligés de solliciter l’aide de leur oncle Howard qui a fait fortune en Californie. En contrepartie de son solide coup de pouce financier, il leur demande de lui rendre un petit service.

Woody Allen change de ton et expérimente un nouveau genre pour lui dans la contuinité de l’Hitchcockien Match Point, se fait Shakespearien et maitrise sa tragédie en évitant la surenchère des effets.

Lisa Gerrard, Sailing to Byzantium inspiré de William Butler Yeats, La Traversée vers Byzance

Image de prévisualisation YouTube

 Sailing to Byzantium

That is no country for old men. The young
In one another’s arms, birds in the trees
- Those dying generations – at their song,
The salmon-falls, the mackerel-crowded seas,
Fish, flesh, or fowl, commend all summer long
Whatever is begotten, born, and dies.
Caught in that sensual music all neglect
Monuments of unageing intellect.

An aged man is but a paltry thing,
A tattered coat upon a stick, unless
Soul clap its hands and sing, and louder sing
For every tatter in its mortal dress,
Nor is there singing school but studying
Monuments of its own magnificence;
And therefore I have sailed the seas and come
To the holy city of Byzantium.

O sages standing in God’s holy fire
As in the gold mosaic of a wall,
Come from the holy fire, perne in a gyre,
And be the singing-masters of my soul.
Consume my heart away; sick with desire
And fastened to a dying animal
It knows not what it is; and gather me
Into the artifice of eternity.

Once out of nature I shall never take
My bodily form from any natural thing,
But such a form as Grecian goldsmiths make
Of hammered gold and gold enamelling
To keep a drowsy Emperor awake;
Or set upon a golden bough to sing
To lords and ladies of Byzantium
Of what is past, or passing, or to come.

William Butler Yeats

traduction :

La Traversée vers Bysance

Ce pays-là n’est pas pour les vieillards. Les garçons
Et les filles enlacés, les oiseaux dans les arbres
- Ces générations de la mort – tout à leur chant,
les saumons bondissants, les mers combles de maquereaux,
Tout ce qui marche, nage ou vole, au long de l’été célèbre
Tout ce qui est engendré, naît et meurt.
Ravis par cette musique sensuelle, tous négligent
Les monuments de l’intellect qui ne vieillit pas.

Un homme d’âge n’est qu’une misérable chose,
Un manteau loqueteux sur un bâton, à moins
Que l’âme ne batte des mains et ne chante, et ne chante plus fort
A chaque nouvelle déchirure qui troue son habit mortel,
Mais il n’est qu’une seule école pour ce chant, c’est l’étude
Des monuments de sa propre magnificence;
Et c’est pourquoi j’ai traversé les mers pour m’en venir
Jusqu’à la cité sainte de Byzance.

Ô vous, sages dressés dans les saintes flammes de Dieu
Comme dans l’or d’une mosaïque sur un mur,
Sortez des flammes saintes, venez dans la gyre qui tournoie
Et soyez les maîtres de chant de mon âme.
Réduisez en cendres mon coeur; malade de désir,
Ligoté à un animal qui se meurt,
Il ignore ce qu’il est; et recueillez-moi
Dans l’artifice de l’éternité.

Une fois hors de la nature, je n’emprunterai plus
Ma forme corporelle à nulle chose naturelle, mais
A ces formes que les orfèvres de Grèce
Façonnent d’or battu ou couvrent de feuilles d’or
Pour tenir en éveil un Empereur somnolent;
Ou qu’ils posent sur un rameau d’or pour qu’elles chantent
Aux seigneurs et aux dames de Byzance
Ce qui fut, ce qui est, ce qui est à venir.
 

The Sound of the Smiths

Image de prévisualisation YouTube

 The Sound of the Smiths dans Musique 51zrwLjBCSL._SS400_




johnjonat |
Se souvenir de... |
Le blésmouti, la biscouti ? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Appartement F4
| Nicorette Life
| LOCATION MAISON DE VACANCES...