Tori Amos at Montreux 1991

Réputé pour son nez creux et ses oreilles expertes, Claude Nobs, fondateur du festival de Montreux ne s’était pas trompé en invitant Tori Amos et son piano au début des années 90, juste avant et juste après la parution de Little Earthquakes, premier volet d’une impressionnante discographie. C’est dans ce simple appareil, voix perchée dans les étoiles et doigts galopant sur l’ivoire et l’ébène, que cette native de Caroline (élevée dans le Maryland) donnait déjà toute la mesure de son talent de singer-songwriter à forte personnalité. Entre Kate Bush, Joni Mitchell et Ricky Lee Jones, elle confirmait tous les espoirs placés en elle par son label, persuadé que les scènes d’Europe seraient bénéfiques à sa carrière.

 Image de prévisualisation YouTube

 ici l’interprétation d’une des plus belles chansons sur l’enfance que je connaisse. je me surprend toujours à fredonner ce magnifique refrain

When you gonna make up your mind
When you gonna love you as much as I do
When you gonna make up your mind
Cause things are gonna change so fast
All the white horses are still in bed
I tell you that Ill always want you near
You say that things change my dear

j’en ai encore des frissons…

 

0 Réponses à “Tori Amos at Montreux 1991”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.




johnjonat |
Se souvenir de... |
Le blésmouti, la biscouti ? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Appartement F4
| Nicorette Life
| LOCATION MAISON DE VACANCES...